Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 27 mars 2018 dans Santé | 0 commentaires

Allergie : mieux comprendre la désensibilisation

Allergie : mieux comprendre la désensibilisation

Si vous faites partie des personnes sensibles au pollen, la période critique va débuter pour vous. Et parfois même s’étaler jusqu’à l’automne en fonction du type de substance à laquelle vous êtes allergiques. Le traitement de ces allergies saisonnières repose sur une triple démarche : les médicaments pour soulager les symptômes, l’éviction de l’allergène mais aussi a désensibilisation. Que savez-vous exactement sur le processus de désensibilisation ? Hexamag s’attèle ce trimestre à vous faire découvrir cette prise en charge plus en détails.

Quelles sont les différentes étapes du traitement des allergies saisonnières.

Étape 1 : les médicaments

Pour diminuer rapidement votre gène, vous pouvez trouver en pharmacie des médicaments sans ordonnance qui vont vous aider à calmer les symptômes.

  • Des solutions de lavage nasal et oculaire pour éliminer les allergènes accumulés dans les yeux et le nez.
  • Un antihistaminique soulagera les symptômes de la rhinite allergique. A savoir le nez qui démange, qui coule ou qui se bouche et les éternuements successifs, conséquences d’une inflammation des voies respiratoires supérieures.
  • Si l’allergène s’attaque à la conjonctivite et que vos yeux larmoient et rougissent, que vous ressentez une sensation de démangeaison dans l’angle interne de l’oeil, un collyre antiallergique peut diminuer ces manifestations d’une conjonctivite allergique.

Étape 2 : Les Prick-tests et les analyses sanguines.

Pour limiter les crises et les désagréments qui en découlent , la réponse logique est d’empêcher tout contact avec l’allergène. Encore faut-il savoir quelle substance est considérée comme ennemi par votre système immunitaire. C’est tout l’enjeu des premiers rendez-vous avec l’allergologue. Ce spécialiste va procéder à des Prick-Tests (petites incisions indolores dans laquelle il fait pénétrer une goutte de plusieurs allergènes). Mais également à des tests sanguins afin de voir comment votre corps réagit. Une fois les allergènes détectés, il est recommandé de chercher à les éviter. Si c’est possible pour les aliments, pour  les squames d’animaux ou les acariens, il est difficile de demander aux arbres, aux herbacées et aux graminées de ne plus produire de pollen… D’où l’intérêt, dans les allergies saisonnières de débuter une désensibilisation.

Étape 3 : La désensibilisation

La désensibilisation, aussi appelée immunisation spécifique.Elle consiste à administrer à un individu , une petite dose de l’allergène à laquelle il est sensible. Elle peut se faire par voie injectable chez les spécialistes (piqûre) ou par voie sublinguale à domicile (comprimé à mettre sous la langue). La dose est augmentée jusqu’à ce que la tolérance du patient soit atteinte. Alors que les médicaments diminuent les symptômes, la désensibilisation a pour but de s’attaquer à la cause même de l’allergie. Cette technique va immuniser le patient et minimiser ainsi les réactions allergiques. Ceci doit permettre à terme de diminuer voire d’arrêter les médicaments. Il s’agit d’un traitement long qui demande un suivi très régulier. Même s’il faut compter entre 3 et 5 ans pour obtenir des résultats durables, le jeu en vaut la chandelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *