Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 27 mars 2018 dans Santé | 0 commentaires

Quand le transit se dérègle !

Quand le transit se dérègle !

Un transit intestinal est régulé lorsque nous évacuons nos selles entre 3 fois par jour et 3 fois par semaine. En dessous de cette fréquence, il est question de constipation. Et au-delà ce cette fréquence et si les selles sont liquides, nous avons affaire à une période de diarrhées. Ballonnements, douleurs abdominales, nausées, crampes, transit accéléré ou ralenti, les troubles digestifs touchent environ 60 % de la population. Voici quelques pistes pour prendre soin de nos intestins.

Qu’est ce qui peut troubler notre transit ?

Notre mode de vie, le stress, les angoisses, une alimentation déséquilibrée (trop riche, trop de produits industrialisés, repas trop rapides, etc.), des mauvaises bactéries, la prise d’antibiotiques, des régimes minceurs trop strictes, le tabagisme et le vieillissement peuvent altérer le bon fonctionnement de notre système digestif et engendrer des troubles occasionnels.

Quels sont les bons réflexes à adopter de suite

En cas de transit trop lent , commencez par augmenter votre ration journalière en fibres. Consommez plus de légumes et de fruits et plus d’aliments riches en céréales complètes. Optez pour les épinards, le fenouil, les salades, mais aussi les prunes, la rhubarbe, le pruneau, les figues. Et n’oubliez pas de boire de l’eau très régulièrement tout au long de la journée.

Si au contraire  votre transit est trop rapide, évitez les aliments irritants (épices, alcool, café) et servez des carottes cuites, du riz et des bananes. La aussi, il est très important de bien vous hydrater pour contrer les pertes d’eau. n cas d’indigestion, après un repas trop copieux, mettez votre système digestif au repos. Privilégiez les bouillons de légumes et les tisanes de plantes comme l’anis étoilé, le romarin ou la menthe poivrée.

Sachez que vous pouvez aussi, trouver en pharmacie des médicaments « sans ordonnance » et des compléments alimentaires, pour améliorer votre confort digestif. Demandez conseil à votre pharmacien. Si malgré une alimentation variée, les symptômes persistent et deviennent chroniques, il est important de consulter votre médecin traitant.

Et si vous changiez vos habitudes alimentaires pour de bon ?

Pour éviter que les troubles ne reviennent, il est important de changer ses habitudes alimentaires au long court et de mettre en place une bonne hygiène de vie. Commencez par manger à des heures fixes. Vos intestins ont effectivement une horloge interne, plus vous la respectez, plus votre transit sera faciliter. Évitez aussi les grignotages et ne sautez pas de repas, cela risquerait de dérégler la belle machine. Manger lentement et bien mâcher les aliments sont aussi un gage d’un bon transit.

Sachez aussi que l’activité physique favorise la motilité intestinale, il ne faut donc pas s’en priver. Trente minutes de marche, de vélo ou de natation seront bénéfiques pour votre transit ! Le yoga, la méditation et la sophrologie, activités plus douces sont propices aussi.

Quant à l’alimentation, optez pour une cuisine variée et équilibrée. Les fibres vont entretenir le bon fonctionnement de vos intestins. Faites donc part belle aux fruits, aux légumes, aux céréales complètes, aux féculents entiers et aux fruits séchés. sans oublier le conseil de base indispensable, buvez de l’eau (environ 1,5 litres) régulièrement tout au long de la journée.

Quelques conseils:

Prenez soin de votre flore intestinale. En effet, votre tube digestif est peuplé d’un nombre inconsidérable de bactéries et de levures dont le rôle est de faciliter votre digestion. mais comme nous avons pu le voir plus haut, le vieillissement, le stress, les maladies, les médicaments, une mauvaise alimentation, les régimes… peuvent perturber l’équilibre de cette flore. Il est donc judicieux de faire des cures de probiotiques pour réensemencer votre flore avec de bonnes bactéries. Vous trouverez des probiotiques dans les yaourts, les produits laitiers fermentés mais aussi dans le germe de blé ou la levure de bière. Il existe aussi des compléments alimentaires en pharmacie à prendre sous forme de gélule, de comprimés pelliculés ou de poudre. Certains se conservent même au frais. Essayez au maximum de les prendre à jeun pour éviter que le suc gastrique n’en élimine trop. Les cures sont généralement de 1 à 3 mois renouvelables si nécessaire. Demandez conseil à votre pharmacien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *