Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 15 mars 2019 dans Santé | 0 commentaires

AVC: Savoir agir vite !

AVC: Savoir agir vite !

Un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) se caractérise par une perte soudaine et rapide d’une ou plusieurs fonctions cérébrales, liée à un problème de circulation du sang au niveau du cerveau. Lorsqu’un vaisseau sanguin se bouche survient un AVC ischémique (80% des cas). Si un vaisseau se rompt, , il provoque un AVC hémorragique (20% des cas). Les fonctions cérébrales pouvant être affectées sont : la mobilité, le langage, la vision…

La gravité de l’accident dépend de la localisation, de l’étendue des zones touchées et de la rapidité de la prise en charge médicale. Un diagnostic précoce permet de réduire la mortalité et limite la gravité des séquelles. Il faut savoir que près de 2 millions de neurones meurent chaque minutes. Les médecins ont, aux maximum 4h30 à 6h, pour intervenir. Il est donc capital de bien connaitre les premiers signes d’un accident vasculaire cérébrale pour pouvoir réagir vite.

Si vous voyez qu’une personne auprès de vous a:

  • un mal de tête intense
  • des troubles oculaires (1 ou 2 yeux) ,
  • des engourdissements au niveau du visage ou d’un membre (bras ou jambe),
  • une perte l’équilibre ou marche comme si elle avait bu,
  • des difficultés à vous comprendre ou à s’exprimer,

c’est à vous d’agir !

Réalisez rapidement ces 3 tests :

Demandez-lui de sourire. (Si son visage est figé et que sa lèvre tombe, il y a risque d’AVC).

Demandez-lui de lever les deux bras. (Si un des bras ne se lève pas ou peu, il y a risque d’AVC).

Faites-lui de répéter une phrase simple: ex le chat est gris. (Si elle a des difficultés à la comprendre et/ou à la répéter, il y a un risque d’AVC).

Si c’est trois gestes ou l’un des trois est difficile voir impossible à réaliser, elle est sans doute en train de faire un AVC. Appelez de suite, le 15 ou le 112.

Que pouvons-nous faire pour éviter un AVC ?

Certains facteurs de risques comme l’âge et les antécédents familiaux ne peuvent être prévus. En effet, le risque d’AVC augmente après 50 ans pour les hommes et 60 ans pour les femmes. De même si un parent proche a été victime d’un AVC avant 45 ans ou s’il a présenté une maladie cardio-vasculaire avant 55 ans, votre risque est plus élevé, parlez-en à votre médecin traitant.

Par contre nous savons également que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète, le tabagisme, l’obésité et la fibrillation atriale (FA) sont des facteurs sur lesquels nous pouvons agir.

Voici 5 mesures préventives à mettre en place pour réduire de 80% le risque d’AVC

  • Faire contrôler votre pressions artérielle et votre rythme cardiaque une fois par an. En effet l’hypertension artérielle et la fibrillation atériale (trouble du rythme) sont des facteurs de risques majeurs.
  • Faire contrôler son taux de sucre et de cholestérol idéalement chaque année. Des taux de sucre et de mauvais cholestérol mal contrôlés peuvent endommager vos artères et former des dépôts qui vont ralentir voire bloquer la circulation sanguine.
  • Avoir une activité physique régulière. Pour lutter contre la sédentarité et l’obésité, il est primordial de faire, chaque jour, au moins 3 minutes de marche à pieds rapide.
  • Faire attention à son alimentation. Manger régulièrement des fruits, des légumes et du poisson, limiter les mauvaises graisses et le sel, cuisinez vous-même vos petits plats, privilégier les cuissons vapeur et limiter sa consommation d’alcool.
  • Arrêter de fumer. La consommation de cigarettes favorise le rétrécissement des artères et multiplie par 2 le risque d’AVC ischémique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *