Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 16 octobre 2019 dans Santé | 0 commentaires

Mal de gorge : et si c’était une angine ?

Mal de gorge : et si c’était une angine ?

Dès les premiers frimas de l’automne, il arrive que notre gorge s’assèche, picote ou devienne douloureuse, au point d’entrainer une difficulté à
parler ou à avaler. C’est un des symptômes des affections des muqueuses de la gorge. Lorsque la douleur est ressentie au niveau du pharynx
et des amygdales, il s’agit certainement d’une angine. Oui mais laquelle ? Angine virale ou bactérienne ? Voici quelques pistes pour y voir
plus clair.

Bien comprendre le rôle des amygdales

Les amygdales sont deux organes en forme d’amandes constitués de tissus lymphatiques, qui sont situés de chaque côté du fond de la cavité buccale. Elles assurent une partie de nos défenses immunitaires. Elles filtrent les
germes (virus ou bactéries) à l’entrée de la gorge et se mettent à gonfler pour produire des anticorps afin de lutter contre l’envahisseur.
Cette inflammation peut devenir douloureuse et perturbe la déglutition. En effet, soit les amygdales gonflent et deviennent rouges, on parle « d’angine rouge » ou sont recouvertes des taches blanches ou d’un enduit blanchâtre, ils’agit alors « d’une angine blanche ».

Les angines virales sont les plus fréquentes

Dans 80 % des cas, l’angine est due à des virus (adénovirus, virus respiratoire syncytial…), ceux responsables des autres pathologies hivernales, comme le rhume, la laryngite, la pharyngite, les otites, etc… Elle se caractérise par une gorge douloureuse, une difficulté à déglutir, des
maux de tête, une toux associée et une fièvre modérée. Comme les autres affections virales, elle guérit spontanément en 3 à 5 jours.
Pour soulager les symptômes, il est possible d’avoir recours à des traitements locaux (pastilles ou collutoires) pour calmer la douleur, lubrifier les muqueuses et lutter contre l’infection locale. Mais aussi des médicaments dits antipyrétiques et antalgiques type paracétamol pour faire baisser la fièvre et pour apaiser aussi les douleurs.
Les plantes peuvent également être efficaces pour soulager les symptômes de l’angine. Privilégiez le cyprès, l’échinacée, le thym, la menthe, le bouillon blanc, la guimauve, sous forme de tisanes, de gélules ou d’huile essentielles. Demandez conseil à votre pharmacien.

Les angines bactériennes nécessitent la prise d’antibiotiques

Dans environ 20 % des cas, ce sont les bactéries, notamment le streptocoque A, qui entraînent une angine. Si vos maux de gorge sont difficiles à supporter, s’ils s’aggravent malgré le traitement des symptômes, si la
fièvre est supérieure à 38.5°C, que des frissons apparaissent, que vos ganglions du cou sont gonflés et douloureux, que vous souffrez de
douleurs abdominales ou de vomissements et que vous ne toussez pas, ces signes peuvent faire pencher pour une angine bactérienne. Il est nécessaire de consulter votre médecin traitant, pour confirmer le diagnostic et mettre
en place une antibiothérapie pour combattre la bactérie et éviter des complications graves pouvant toucher les reins, les articulations et
le cœur. Le médecin va pratiquer un test de diagnostic rapide (TDR). A l’aide d’un écouvillon il va effectuer un prélèvement sur les amygdales
et le mettre en contact avec un liquide réactif. Au bout de 8 minutes, le résultat apparaît. S’il est positif, un traitement d’antibiotiques sera
mis en place sur 4 à 10 jours. Il est impératif de suivre le traitement jusqu’au bout pour éviter les complications ultérieures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *