Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 2 octobre 2015 dans Santé | 0 commentaires

Mieux vivre avec son asthme !

Mieux vivre avec son asthme !

L’asthme touche plus de 4 millions de personnes en France et il s’agit de la première maladie chronique de l’enfant. Au-delà du problème de santé publique, l’asthme est avant tout la cause de multiples désagréments pour les personnes atteintes. Heureusement, des solutions existent pour améliorer la qualité de vie des asthmatiques.

Qu’est-ce que l’asthme ?

Définition de la maladie

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires. Elle se traduit par une difficulté respiratoire appelée dyspnée.

asthmePendant la crise d’asthme, le diamètre des bronches diminue, ce qui entrave la circulation normale de l’air et provoque des expirations sifflantes.

D’autres symptômes vont s’exprimer comme une oppression thoracique, une accélération ou un ralentissement de la fréquence respiratoire, une accélération du rythme cardiaque, un essoufflement, une toux sèche irritante parfois chronique, une forte anxiété et une transpiration excessive.

L’asthme disparaît généralement avec l’âge

asthme disparait souvent avec l ageL’asthme touche environ 3 à 5 % des adultes et 10 % des enfants. La maladie atteint deux fois plus de garçons que de filles avant la puberté. Une prédisposition familiale existe assez fréquemment. L’asthme est une maladie réversible et peut disparaitre avec l’âge. Les personnes atteintes d’asthme léger ne présentent généralement aucun symptôme entre les crises. Au contraire, celles touchées par une forme plus sévère peuvent souffrir d’une gêne respiratoire continue, souvent aggravée la nuit.

Les causes de l’asthme

La cause de l’asthme n’est pas toujours identifiable, mais de nombreux déclencheurs de crises sont bien connus :

asthme allergiqueune allergie (au pollen, à la poussière, aux poils d’animaux, moisissures…)

une activité physique ou un effort (on parle alors d’asthme d’effort)

certains médicaments anti-inflammatoires dont l’aspirine

une infection respiratoire (rhume, grippe, bronchite)

pollution et asthmele stress

l’air froid ou humide

de fortes émotions : colère, excitation

La pollution atmosphérique pourrait également jouer un rôle dans le déclenchement de la crise.

Traitement de l’asthme

Le suivi médical

Le diagnostic de l’asthme prend du temps et nécessite différents examens :

une exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) afin d’évaluer la gravité de la maladie,

une radiographie des poumons pour éliminer d’autres pathologies,

prick test sur brasun bilan allergologique (tests cutanés) pour rechercher une éventuelle cause allergique de l’asthme.

Une fois le diagnostic établi, il est important de mettre en place un traitement de fond pour améliorer la qualité de vie du patient asthmatique. Son objectif est de diminuer l’inflammation des bronches, à l’origine de la maladie chronique. Il consiste en une prise quotidienne de : corticoïdes inhalés, bronchodilatateurs, antihistaminiques ou anti-leucotriènes (comme le montelukast).

traitement asthmePour stopper une crise, le patient utilisera un bronchodilatateur en spray ou en inhalateur qu’il garde généralement sur lui.

Toute crise doit être signalée à son médecin traitant. Il est important de trouver, autant que possible, les facteurs déclenchant la crise (asthme allergique, asthme à l’effort, stress, excitation) mais aussi de reconnaître les signes avant-coureurs d’une crise (oppression, fatigue, picotements du nez, des yeux et de la gorge, respiration sifflante…).

suivi asthmeBien comprendre et connaître son asthme, c’est mieux le maîtriser. Au quotidien, chez vous, le Peak-Flow est un appareil qui peut vous être utile pour évaluer votre capacité respiratoire et dépister précocement une crise. Disponible en pharmacie, ce débitmètre est un dispositif simple d’utilisation.

traitement asthmeLe GeloMuc est un appareil de thérapie respiratoire destiné à mobiliser les sécrétions pour éliminer les mucosités et diminuer l’encombrement bronchique.

L’action de votre pharmacien : favoriser l’éducation thérapeutique

L’asthme est une maladie chronique qui nécessite un suivi médical régulier. 

Le patient doit bien connaître son asthme et maîtriser son traitement de fond pour limiter les crises et améliorer sa qualité de vie

Il s’avère que certains asthmatiques, arrêtent leur traitement de fond dès l’amélioration des symptômes… ce qui peut déclencher de nouvelles crises et au final, aggraver leur asthme. Il est donc important de vérifier, régulièrement, avec chaque patient, la bonne observance du traitement. C’est notre mission ! C’est tout l’enjeu, de l’éducation thérapeutique, que nous développons au sein de nos officines. 

Il s’agit d’un suivi personnalisé dont l’objectif ultime est de permettre à chacun d’acquérir et/ou de maintenir les compétences, les gestes et les comportements nécessaires pour « autogérer » sa maladie. 

logo pharmacieLors de ces suivis, le pharmacien : 

évalue avec le patient son asthme (contrôle et sévérité),

• s’assure que celui-ci dispose des informations nécessaires à la maîtrise de sa maladie,

•      fournit des sources d’informations complémentaires,

vérifie ensuite que le traitement de fond est correctement maîtrisé et que le patient y adhère,

réexplique le traitement de « gestion d’une crise » et n’hésite pas à former une nouvelle fois à la bonne utilisation du bronchodilateur prescrit,

aborde l’utilisation du carnet de suivi pour la coordination des soins,

questionne sur l’environnement du patient et réitère les conseils pour limiter l’exposition aux allergènes,

insiste sur la nécessité de maintenir une activité physique. 

L’officine, est le lieu privilégié pour mettre en place « un dialogue santé interactif », nous, pharmaciens, sommes convaincus que la connaissance de son environnement permet de mieux maîtriser sa santé

Améliorez votre quotidien

Trouvez un nouveau souffle !

En suivant ces quelques pistes, vous pouvez minimiser les crises et réduire leur nombre :

Évitez au maximum tout contact avec l’allergène,

eviter crise d asthmeVivez sans tabac (actif ou passif),

Faites-vous vacciner contre la grippe chaque année,

Mettez à jour votre vaccin pneumococcique (tous les 5 ans),

Maintenez une activité physique adaptée,

Mettez matelas et oreillers dans des enveloppes spécifiques contre les acariens,

Évitez les peluches dans les chambres,

aerer pour eviter crise d asthmeN’utilisez pas de détergents, lessives ou adoucissants trop parfumés,

Chassez l’humidité des pièces à vivre, en aérant chaque jour,

Éliminez le stress en pratiquant par exemple le yoga au moins une fois par semaine.

Continuez à faire du sport

sport pour lutter contre l asthmeL’activité sportive est hautement recommandée chez les asthmatiques. Le choix doit se faire selon les goûts personnels, l’avis médical et le bon sens. La natation, la randonnée, le cyclisme sont fortement recommandés ainsi que tous les sports d’endurance qui contribuent à diminuer l’essoufflement comme le ski de fond, la course à pied lente, la danse, la voile, le tennis, etc. Seule la plongée est formellement contre-indiquée pour les asthmatiques.

Quand la zénitude s’inspire…

Bien respirer, cela s’apprend, alors que nous prenons cela pour acquis.

Certaines disciplines deviennent alors un véritable atout dans les maladies respiratoires, comme l’asthme, pour chasser le stress et trouver un nouveau souffle.

La respiration, c’est-à-dire l’inspiration et l’expiration, consiste, avant tout, à oxygéner les cellules du corps. Cependant, d’autres choses se jouent, lorsque l’on respire, puisque des émotions (l’amour, la colère, l’anxiété, la contrariété) peuvent en modifier le rythme : souffle court ou coupé, oppression, gorge nouée…voire entrainer certains blocages comme des contractures, des lombalgies ou des problèmes de sommeil.

retrouver respirationPour améliorer considérablement notre qualité de vie, il faut prendre conscience de notre respiration. Certaines disciplines peuvent nous y aider : Taï-chi, Qi Gong et Yoga. Cet apprentissage peut-être long, car il nécessite le lâcher-prise. Notre respiration ventrale, respiration d’origine se transforme souvent au fil des années en respiration thoracique incomplète. Il est donc important de réapprendre à respirer par le ventre pour une respiration complète, souple et fluide.

En conclusion : Un asthme mieux contrôlé, c’est moins de crises, moins de gênes pour respirer, moins d’hospitalisations, moins d’absences à l’école ou au travail, et un quotidien plus léger pour vivre à pleins poumons.

QUESTIONS / RÉPONSES

1 • Un asthmatique peut-il pratiquer la randonnée ? 

Vrai. Le sport est même recommandé pour améliorer le souffle. Seule la plongée est interdite. 

2 • Je suis asthmatique depuis mon enfance. Mon jeune fils le sera forcément ? 

Faux. Il y a une très forte prédisposition familiale à l’asthme mais la transmission n’est pas systématique. 

3 • Il est important d’aérer sa maison tous les matins ? 

Vrai. Le suivi de certaines règles permet de limiter l’exposition aux allergènes. 

4 • Même si ça va mieux, il est important de prendre son traitement ? 

Vrai. Le traitement permet de maintenir la non-inflammation des bronches. Pourtant presque 1 patient sur 2 ne prend pas correctement son traitement. 

5 • Très sensible aux pollens, je dois éviter les promenades à la campagne au printemps ? 

Vrai et faux. Évitez de vous exposer trop aux allergènes mais régalez-vous de cette belle saison. Les médicaments et quelques règles de base vous offrent une belle qualité de vie. Profitez-en ! 

6 • Le tabac est contre-indiqué chez les asthmatiques ? 

Vrai. Le tabagisme direct ou passif est formellement interdit aux asthmatiques. Le tabac agrave l’asthme et le rend difficile à traiter. Il irrite très fortement les voies respiratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *