Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 6 juin 2019 dans Santé | 0 commentaires

Les moustiques: véritable fléau de notre été !

Les moustiques: véritable fléau de notre été !

Les moustiques, insectes volants et suceurs de sang viennent souvent gâcher nos belles soirées et nos nuits d’été. Ils aiment la chaleur et l’humidité et sont attirés par les animaux à sang chaud qui libèrent du dioxyde de carbone dont les hommes ! Bourdonnant autour de nos oreilles ils entraînent stress et énervements. Ils nous piquent et nous laisser en souvenir quelques démangeaisons. Partons à la découverte de ces minuscules créatures et apprenons à éviter leurs piqûres.

Il existe environ 3000 espèces de moustiques dans le monde. La majorité s’inscrit dans 3 catégories : les Culex, les Anophèles et les Aèdes.

Les plus observés en France sont les moustiques Culex. Ils sont nocturnes et se reproduisent surtout en eaux riches en matières organiques comme les eaux usées. Ils peuvent propager la fièvre du Nil occidental ou l’encéphalite japonaise.

Le genre aèdes, plus connu sous le nom « moustique tigre » fait parler de lui depuis quelques années. Ils sont porteurs de la Dengue, du Chikungunya, de la fière jaune et du Zika. Ils sont quand à eux, diurnes et particulièrement actifs en début de matinée et en fin d’après-midi. Outre l’Asie, l’Afrique, l’Amérique et l’Océan indien, ils sont aujourd’hui implantés dans le Sud-Est de la France. Ils sont très adaptables et vivent aussi bien en pleine nature que dans les eaux stagnante des villes et des jardins

Les Anophèles sont connus pour leur rôle de transmissions du paludisme. Ils sont comme les Culex nocturnes, aiment les campagnes et les marécages et sont surtout présents en Afrique , en Amérique Latine et en Asie. On recense en France chaque année environ 4000 cas de paludisme chez des voyageurs revenant de zones infestées.

Pourquoi un moustique nous pique-t-il ?

Seules les femelles piquent , car elles ont besoin de protéines pour développer leurs œufs. Dans des conditions idéales de températures et d’humidité , la femelles peut se nourrir toutes les 48 heures. Un repas lui permet de développer une portée de 150 œufs. Elle va d’ailleurs pondre à la surface de l’eau. Les embryons vont flotter avant d’éclore. Les larves subissent 4 mues avant de devenir nymphe puis moustique adulte. Celui-ci quittera alors l’eau pour commencer sa vie d’insecte volant.

Avant de prélever du sang , la femelle moustique crache sa salive pour rendre le sang plus fluide. C’est sa salive qui crée le bouton qui va nous démanger. C’est la salive aussi qui transmet les virus dont les moustiques sont porteur.

Comment éviter les piqûres ?

Nous l’avons vu, pour se développer , les moustiques ont besoin d’eau. Le premier réflexe est donc d’éliminer autour de nous les eaux stagnantes (flaques d’eau, pots de fleurs, bassins divers, creux des arbres, etc…). Si les moustiques adultes volent déjà autour de vous , portez des vêtements longs , couvrants et clairs que vous pouvez imprégnez de répulsifs spécifiques vêtements. Pulvérisez des répulsifs sur les parties découvertes du corps. Il existe des formules adaptées aux différents âges et à la destination. Diffusez lors des repas à l’extérieur des spirales à brûler et pour la nuit placez des moustiquaire aux fenêtre ou un diffuseur électrique.

Que faire pour soulager les piqûres ?

Passez la zone à l’eau froide et nettoyez avec de l’eau et du savon. Vous pouvez utiliser ensuite une crème antihistaminique, une goutte d’huile essentielle de lavande ou un gel de calendula pour calmer les démangeaisons. Et si vous êtes en pleine nature, sachez que vous pouvez frotter sur la piqûres, une feuille de plantain, mais aussi de menthe ou de pissenlit pour calmer le prurit.