Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 5 juin 2019 dans Santé | 0 commentaires

Quand nos reins fonctionnent moins bien…

Quand nos reins fonctionnent moins bien…

Les maladies des reins peuvent soit s’installer lentement et sans bruit ou au contraire arriver soudainement dans la vie d’une personne ou celle d’un de ses proches. Alors que des campagnes de sensibilisation et de prévention sur les cancers ou les maladies cardiaques se développent de plus en plus en France, les maladies rénales sont encore souvent méconnues et détectées, malheureusement, à un stade avancé. Voici quelques repères pour mieux comprendre ces pathologies, les prévenir ou en retarder l’apparition.

Quand le rein se détériore brutalement.

Après une hémorragie, une défaillance cardiaque, un état de choc, une déshydratation importante, une infection généralisée ou une intoxication médicamenteuse, le rein peut être momentanément incapable d’assurer correctement ses fonctions. Un calcul ou une tumeur peuvent aussi altérer son fonctionnement.

Quand les reins ne fonctionnent plus, des toxines, l’eau et des minéraux s’accumulent dans le corps , ce qui peut avoir de graves conséquences sur la santé. Il est nécessaire d’agir rapidement pour rétablir les fonctions vitales et éviter la destruction progressive du rein. Une dialyse est souvent envisagée en traitement d’urgence.

Dans ce contexte, nous parlons d’une insuffisance rénale aiguë (IRA), car elle arrive brutalement et provoque souvent de vives douleurs. Cette insuffisance est la plupart du temps transitoire. En effet, une fois la cause traitée et le patient stabilisé, le rein met en route son processus d’autoréparation qui aboutit au retour à la normale de la fonction rénale.

Les reins des femmes fragilisés par les infections urinaires et les grossesses.

Les infections urinaires touchent davantage les femmes et ce dès l’enfance. Leur urètre est effectivement plus proche de leur anus. Certaines bactéries présentes dans ce dernier ont tendance à migrer vers le canal urinaire, pouvant provoquer infections de la vessie ou du rein (cystite ou pyélonéphrite). Des infections à répétition ou mal soignées fatiguent progressivement le rein et altère à termes ses fonctions. En préventif, il est possible de prendre des compléments alimentaires à base de Cranberry. Ces baies riches en proanthocyanidols évitent l’adhésion des bactéries à la paroi vésicale et favorisent donc leur élimination.

La grossesse est aussi une étape délicate pour les reins. Certaines maladies (kyste, calculs ou une insuffisance rénale non détectée) peuvent s’aggraver ou se déclarer pendant la grossesse. Certaines complications graves mais heureusement rares (moins de 5% des femmes) comme une hypertension artérielle associée à une présence excessive de protéines dans les urines ou l’hémorragie de la délivrance peuvent également abîmer les vaisseaux sanguins des reins et entraîner une dégradation chronique de la fonction rénale.

Quand les reins se dégrade progressivement..

Les pathologies des reins peuvent aussi s’installer doucement et sans faire de bruit. Les reins se détruisent progressivement. Ils ne sont alors plus en mesure de filtrer le sang, de réguler l’eau et le sel et de produire certaines hormones. Les toxines de l’eau en excès passent de moins en moins dans l’urine et s’accumulent dans l’organisme. Dans ce cas , nous parlons d’une insuffisance rénale chronique (IRC). Elle est dite « terminale » quand les reins ont cessé définitivement de fonctionner. A ce stade, le patient doit avoir recours soit à la dialyse soit à la greffe. Il faut savoir que malheureusement , ces pathologies sont encore trop souvent détectées à temps. Un tiers des personnes qui arrivent au stade de la dialyse n’ont jamais vu de néphrologue avant.

L’hypertension artérielle et le diabète abîment progressivement les reins.

En effet, ces deux maladies abîment, petit à petit, les petits vaisseaux sanguins qui irriguent les reins. La micro circulation s’altère d’abord
sans symptôme et sans douleur, mais épuisent les reins et détériorent progressivement ses fonctions. Les signes possibles d’une insuffisance rénale chronique sont une grande fatigue, un amaigrissement, des troubles digestifs, des fourmillements dans les jambes, un gonflement
du visage et/ou des jambes gonflés. Si vous êtes hypertendu ou diabétique et que l’un de ces symptômes apparaît, parlez-en à
votre médecin traitant. Le dépistage précoce d’un dysfonctionnement rénal permet de mettre en place de bonnes pratiques hygiéno-diététiques
et de ralentir sa progression.

Quelles sont les autres causes de détérioration des reins ?

Outre l’hypertension et le diabète, certaines maladies héréditaires du rein et certaines maladies virales (VIH, hépatite C) peuvent entraîner une insuffisance rénale chronique. De même, les infections, les calculs ou les kystes à répétition fragilisent le rein. La vieillesse, des antécédents familiaux de pathologies rénales et la prise régulière de médicaments sont
évidemment aussi des facteurs de risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *