Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 16 octobre 2019 dans Santé | 0 commentaires

Respirez à pleins poumons ! Part.2

Respirez à pleins poumons ! Part.2

Certaines pathologies chroniques peuvent aussi affecter le souffle

Par exemple, l’asthme enflamme les bronches d’une personne qui en souffre. Elles deviennent hypersensibles à certaines substances comme les pollens, les acariens, les poils d’animaux, etc…L’exposition à cet allergène entraîne une crise: l’air a du mal à circuler. Les bronches rétrécissent , les muscles autour se contactent provoquant des spasmes t les muqueuses produisent plus de mucus.

La Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), quant à elle, se caractérise par une diminution progressive des débits aériens. La cause principale est un tabagisme de longue durée. Les autres facteurs de risques sont des antécédents familiaux de maladies respiratoires dès l’enfance et une longue exposition à des polluants industriels. Dans cette pathologie, soit les alvéoles sont détruites et c’est l’emphysème (formation de bulle d’air dans les poumons). Soit la muqueuse des bronches est altérée et c’est une bronchite chronique qui s’installe. La maladie ne se guérit pas mais il est possible de ralentir la progression par la mise en place de bronchodilatateurs, voir une oxygénothérapie.

Pour ce qui est de la mucoviscidose, cette maladie génétique héréditaire abîme non seulement les poumons mais aussi le système digestif. Nous produisons tous du mucus dans nos bronches, dans notre tube digestif, dans les canaux du pancréas et les voies biliaires,mais les personnes atteintes de mucoviscidose produisent un mucus plus épais plus visqueux, qui finit par obstruer les canaux et qui s’accumule dans les voies respiratoires et digestives. S’en suivent infections pulmonaires, troubles digestifs et hépatiques. Cette maladie est incurable. Mais des séances de drainage bronchique, des bronchodilatateurs, des fluidifiants, des antibiotiques en cas d’infections bactériennes voire une greffe de poumons, aident à contrôler les symptômes et à contenir les complications le plus longtemps possible.

Que faire pour protéger les poumons dès le plus jeune âge.

S’il y a trois actions principales à retenir pour prendre soin de vos poumons c’est: protéger, fortifier et hydrater.

Il est important d’apprendre , le plus tôt possible , à les protéger. Cela passe par aérer la maison tous les jours au moins 20 minutes, chasser les poussières et les acariens, utiliser des produits naturels pour faire le ménage et ne pas faire usage de parfums ou de bougies de synthèse. Ne pas oublier aussi de porter un masque lorsque vous manipulez des substances toxiques (travaux, jardinage, etc…). L’idéal reste évidemment de ne pas commencer à fumer. Mais si la cigarette fait partie de votre quotidien, il n’est jamais trop tard pour tenter d’arrêter pour préserver vos poumons mais aussi ceux des gens qui vous entourent.

Pour fortifier votre souffle, rien de mieux que la pratique d’une activité physique modérée (marche rapide, footing, vélo…) pendant 30 minutes au moins 3 fois par semaine. Évitez juste les séances en extérieur en cas de pic de pollution. Vous pouvez aussi vous inscrire à une chorale ou à des cours de chant. Car pour chanter il est nécessaire de faire travailler ses muscles respiratoires. De même, la sophrologie et le yoga sont des disciplines qui apprennent à bien utiliser son souffle.

Pesez aussi à bien vous hydrater. En effet, pour absorber l’oxygène et rejeter le dioxyde de carbone, les poumons doivent être bine humidifiés. Buvez avant d’avoir soif et pensez à faire la part belle aux plantes en préparant des tisanes. Optez par exemple pour le thym qui contient du thymol, principe actif qui nettoie les bronches. Il favorise l’élimination des germes présents dans les voies respiratoires. En automne, faites une cure en buvant deux tasses par jour sur quelques semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *