Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 22 juillet 2016 dans Santé | 0 commentaires

Un taux de cholestérol bien maîtrisé

Un taux de cholestérol bien maîtrisé

Que savons-nous exactement sur le cholestérol ? Notre médecin le contrôle régulièrement lorsqu’il nous prescrit des analyses de sang, tout comme la glycémie et les triglycérides. Un taux trop élevé  n’est pas bon pour la santé et notamment pour le système cardiovasculaire. Mais ce n’est pas si simple car il existe un « bon » cholestérol (HDL) et un mauvais (LDL). A nous de développer le cholestérol HDL et diminuer le Cholestérol LDL par une alimentation saine et une activité physique régulière.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est une molécule lipidique de la famille des stérols. Une partie est produite directement par notre corps et l’autre est apportée par notre alimentation. Il a un rôle important notamment au niveau cellulaire. Mais son excès dans le sang entraine la formation de plaques (athérosclérose) qui peuvent à terme boucher les artères et favoriser l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Cholestérol HDL et cholestérol LDL

Pour atteindre les organes et les cellules, le cholestérol a besoin de transporteur. Il se fixe sur les lipoprotéines, comme la lipoprotéine à haute densité (HDL) et celle à faible densité (LDL).

La LDL assure le transport  du cholestérol vers toutes les cellules mais lorsqu’il est en excès dans le sang un amas se forme le long des artères et des veines. Au fil du temps, la circulation sanguine est ralentie, voire stoppée développant des complications cardiovasculaires comme des angines de poitrine, des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux etc…

La HDL, quant à elle, a pour mission d’éliminer le trop plein de cholestérol des artères et de le conduire vers le foie où il est détruit. Avoir un taux élevé d’HDL est bon signe.

Si votre dernière analyse révèle un  niveau de cholestérol trop élevé, votre médecin cherchera à savoir si vous avez modifié votre alimentation ou votre mode de vie. En première instance, il va vous proposer de mettre en place, pendant trois mois, des règles alimentaires simples et préconisera la reprise d’une activité physique. Ce n’est que si, malgré ces efforts alimentaires et votre hygiène de vie, le taux de mauvais cholestérol ne baisse pas suffisamment qu’une médication sera envisagée.

Quels conseils alimentaires adopter ?

Dans un premier temps reprendre de bonnes habitudes alimentaires peut suffire à faire baisser le taux de cholestérol.

Évitez les matières grasses laitières comme la crème fraîche, le lait entier, les fromages trop gras… Préférez les laits végétaux (amande, soja) les yaourts ou fromage blanc 0%. Limitez aussi votre consommation de charcuterie, d’œufs et de viande rouge.

Par contre , enrichissez votre alimentation en acide gras insaturés comme les omégas 3, en consommant des poissons gras, de l’huile d’olive ou du colza.

Faites la part belle aux fibres en mangeant au moins 250 g de légumes et fruits par jour. Outre les vitamines et les minéraux bons pour votre métabolisme,il faut savoir que les fibres alimentaires solubles ont le pouvoir d’absorber le cholestérol et d’aider ainsi à l’évacuer de votre corps. Et les fibres non solubles sont, quant elles, de véritable balais pour le côlon et stimulent l’avancement des déchets alimentaires. Et les phytostérols contenus dans les céréales, les fruits et les légumes permettent de réduire le mauvais cholestérol en l’absorbant, telles des éponges, directement dans votre intestin. Achetez peu de plats industriels et liez bien les étiquettes pour repérer les graisses cachées. Composez vous-même de bons repas simples(crudités, plat principal, un fruit et un peu de pain) et utilisez les épices et les herbes aromatiques pour allier plaisir et diététique.

N’oubliez pas de bouger régulièrement

Pour être en bonne santé, il est nécessaire d’avoir une activité physique régulière. Bouger son corps permet de perdre du poids et de réguler sa tension. Pensez à organiser chaque jour au moins trente minute de marche, de vélo, de natation ou de jardinage… à vous de trouver l’activité qui vous correspond le mieux. L’important c’est la régularité et la persévérance dans le temps.

L’hypercholestérolémie familiale

Un taux de cholestérol LDL élevé peut toucher n’importe qui même les jeunes adultes ou les enfants. Il s’agit alors souvent d’une maladie génétique: l’hypercholestérolémie familiale, qui fait que ce taux est élevé souvent  depuis la naissance. Ces  personnes ont plus de risque de développer une maladie coronarienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *