Pages Menu
TwitterRssFacebook
Menu principal

Posté par le 25 novembre 2015 dans Bébé | 0 commentaires

Un automne sans bronchiolite

Un automne sans bronchiolite

Avec les premiers frimas de l’automne, les pathologies hivernales font leur retour. Nos enfants commencent à tousser, à avoir le nez qui coule… Le virus respiratoire syncytial dit VRS, responsable des infections pulmonaires, ne cause chez la plupart des adultes et des enfants qu’un simple rhume.

Mais parfois, chez les personne les plus fragiles, il peut malheureusement atteindre les bronchioles (petites bronches) et entraîner une gêne respiratoire (respiration rapide et sifflante), c’est la bronchiolite. Cette pathologie touche principalement les jeunes enfants (moins de 2 ans). Il faut porter une attention particulière aux nourrissons de moins de trois mois et aux bébés fragiles. L’enfant encombré par des sécrétions bronchiques a du mal à s’alimenter et à dormir. Il peut vite aussi se déshydrater. La kinésithérapie respiratoire peut être recommandée, pour l’aide à évacuer ces sécrétions.

Ce virus est très contagieux et se transmet facilement par la salive, les éternuements, la toux…Le rhume d’un enfant ou d’un adulte peut entraîner la bronchiolite du nourrisson.

Voici quelques bons réflexes à adopter pour limiter la propagation des virus:

  • Lavez-vous régulièrement les mains à l’eau et au savon. Lorsque vous êtes en déplacement, utilisez un gel hydroalcoolique.
  • Si vous êtes malade, portez un masque pour vous occuper de votre bébé et ne l’embrassez pas sur le visage.
  • Couvrez votre bouche quand vous éternuez ou toussez et lavez-vous les mains immédiatement.
  • Évitez de promener votre enfant dans des lieux publics surfréquentés et de l’exposer au tabagisme passif.
  • Aérez les chambres tous les jours et maintenez une température entre 18 et 19 °C.

Lavage du nez de bébé:

Laver le nez de son bébé dès les premiers symptômes évitera aux sécrétions de descendre dans les bronches. Les lavages se font, avec quelques gouttes de sérum physiologique, une narine après l’autre, en tournant la tête de bébé sur le côté. Après 6 mois, vous pouvez utiliser un pulvérisateur de solution saline, 2 à 3 fois par jour, toujours avec douceur.

La plupart du temps, avec des soins, ces symptômes disparaissent rapidement. Cependant, il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas de complication comme des poussées de fièvre, de l’asthme ou une surinfection bactérienne. Si les symptômes persistent, si l’enfant refuse de s’alimenter, s’il suffoque, consultez un médecin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *