L’œil cet organe sensoriel très développé est aussi très délicat. Arrêtons-nous quelques instants sur son fabuleux fonctionnement et sur les bons réflexes à adopter pour bien en prendre soin, avant de développer plus en détails certaines pathologies pouvant altérer notre vue comme la blépharite, la conjonctivite, l’orgelet, la sécheresse oculaire et les traumatismes.

L’œil fonctionne comme un appareil photo

En effet, les rayons lumineux qui se réfléchissent sur les objets, entrent dans la cornée et traversent le cristallin. ce dernier envoie une image inversée sur la rétine située au fond de l’œil. Ces informations sont ensuite  transformées en flux nerveux et véhiculés par le nerf optique au cerveau, qui va interpréter l’image en la remettant à l’endroit. L’iris agit, quant à lui, comme un diaphragme, grâce à la pupille qui varie selon la luminosité. Les paupières et les cils jouent un rôle important dans la protection de l’organe contre les agressions extérieures (luminosité, vent, saleté) et participent à l’hydratation et au nettoyage de la cornée.

Que faire pour en prendre soin ?

  • Se nettoyer les yeux avec du sérum physiologique après une exposition à la poussière, au pollen, à la fumée…Toujours de l’angle intérieur vers l’extérieur. Penser à changer de compresse entre chaque œil.
  • Se démaquiller chaque soir avec une solution micellaire pour éliminer toutes traces de maquillage.
  • Porter des lunettes de soleil avec de bonnes protections UV et ce dès le plus jeune âge.
  • Toujours bien se laver les mains avant de se frotter les yeux pour ne pas faire pénétrer des germes ou de saletés.
  • Porter des lunettes de protection lorsque vous faites des travaux ou que vous manipuliez des produits dangereux.
  • Éviter de vous exposer trop longtemps devant des écrans et ne pas rester trop longtemps dans des endroits  venteux, climatisés ou enfumés.
  • Faire attention à vos éclairage qui ne doivent être ni trop lumineux, ni trop faibles, afin de ne pas fatiguer vos yeux.

Malgré ces bons soins, il arrive que vos yeux vous fassent souffrir…voici quelques pathologies courantes et leur prise en charge.

La blépharite:

Il s’agit d’une inflammation de la paupière. Le bord se met à rougir, s’enflamme et démange. Des croutes peuvent même apparaitre autour des cils et la peau de la paupière peut se léser. Elle s’accompagne parfois de larmoiements, d’une déformation et de troubles de la vision. Elle peut-être d’origine bactérienne ou être induite par des pellicules, de l’acné ou une sécrétion excessive des glandes des paupières.

Traitement: Un collyre ou une pommade antibiotique pourra être prescrite en cas de bactérie. Sinon, il est nécessaire de bien nettoyer la paupière pour diminuer l’inconfort.

La conjonctivite:

Dans ce cas , l’inflammation touche la conjonctivite, c’est à dire la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’oeil. Les symptômes les plus fréquents sont un rougissement, une démangeaison et un écoulement pouvant devenir purulent. La personne peut ressentir comme une impression d’avoir du sable dans l’oeil. Elle peut être d’origine bactérienne, virale ou provoquée par un allergène.

Traitement: Comme pour la blépharite une solution antibiotique (collyre ou pommade) sera prescrite en cas de bactérie. Si la cause est virale ou allergique, une solution de nettoyage sera conseillée qui sera complétée par un collyre contenant un antihistaminique en cas d’allergie. Le nettoyage régulier des mains est important car les germes sont très contagieux.

L’orgelet :

C’est une infection des follicules des cils. Du pus se forme créant un bouton rouge localisé à la racine des cils ou à l’intérieur des paupières. Il produit un larmoiement, une sensibilité à la lumière et une sensation de corps étranger. L’infection est le plus souvent due à un staphylocoque qui migre au follicule.

Traitement : Il se résorbe généralement tout seul au bout de quelques jours.Il ne faut absolument pas le presser. S’il persiste, une pommade antibiotique sera prescrite. S’il est très gros, votre médecin ou votre ophtalmologiste peut préconiser de le percer pour le vider et éliminer l’infection.

La sécheresse oculaire:

En temps normal, un film de larmes constitué d’huile, d’eau et de mucus, recouvre le globe oculaire. Lorsque les glandes lacrymales ne produisent plus assez de larmes, l’oeil devient sec, ce qui entraine douleurs, inconfort, brûlures et démangeaisons. Elle est due au vieillissement. Mais aussi au tabagisme actif ou passif, à la climatisation ou à une surexposition à des écrans.

Traitement: L’idéal est déjà de limiter l’exposition à la fumée, au vent, à la climatisation, d’humidifier l’air de la maison en hiver et de faire des poses régulières entre vos différentes utilisations d’écrans. Des collyres permettent aussi de reformer le fil de larmes. Pensez souvent à cligner des yeux pour soulager la sécheresse oculaire.

Les traumatismes de l’oeil:

Que ce soit un choc, une coupure, un corps étranger ou un produit toxique, les traumatismes de l’oeil sont toujours à prendre au sérieux et nécessitent une consultation ophtalmologique pour évaluer la gravité. L’ophtalmologiste va réaliser un examen complet comprenant l’acuité visuelle, la pression de l’oeil et e fond de l’oeil sous dilatation. En effet, la douleur n’est pas toujours suffisante pour évaluer l’urgence.

Traitements : En cas de petites lésions cornéennes, des collyres antibiotiques sont souvent proposés. Lors de brûlures chimiques, plusieurs nettoyages au sérum physiologique sous la surveillance d’un médecin seront préconisés. Lors d’hémorragies ou de décollement de la rétine, un traitement chirurgical sera envisagé. En cas de pics de tension, un traitement spécifique est mis en place pour éviter les dommages sur le nerf optique. Il est surtout très important de prévenir les traumatismes en portant notamment des lunettes de protection pour le bricolage et pour certains loisirs (fusils à billes, etc…).

Autres pathologies et troubles de la vision

  • La dégénérescence maculaire est une détérioration des cellules photosensibles de la macula.
  • Le glaucome est une détérioration du nerf optique.
  • L’uvéite est une inflammation d’une des composantes de l’uvée (iris, choroïde, corps ciliaire).
  • La myopie est la conséquence d’une distance anormalement longue entre l’avant et l’arrière du globe oculaire ou d’une courbure trop importante de la cornée, qui rend la vision de loin difficile. Son pendant est l’hypermétropie qui est une difficulté à voir de près (distance trop faible ou courbure insuffisante).
  • La presbytie est un vieillissement normal du cristallin qui rend la vision de près floue.
  • L’astigmatisme est une irrégularité de la courbure de la cornée qui engendre mal de tête, fatigue, démangeaison et vision floue.
  • La cataracte est une atteinte du cristallin qui s’opacifie.